Concurrence, évolutions sociales, nouveaux règlements : les intermédiaires font face et résistent !

E-newsletter CGPA de février 2015

 

CGPA publie la 1étude de son Observatoire Permanent de l’Intermédiation en Assurance en Europe : un outil indispensable, un miroir du développement de vos activités et un regard inédit sur l’actualité de vos marchés.

Depuis plus de 80 ans, CGPA assure en France votre responsabilité professionnelle d’agents et de courtiers. Nous avons ainsi accompagné le formidable développement de vos activités. Sur le plan économique, bien sûr, mais aussi et surtout sur celui des évolutions de vos métiers et des règlements, qui furent tout autant considérables.

Comprendre le changement et anticiper

Nous assistons depuis quelques années à une tendance forte : la prééminence croissante d’un droit européen de l’intermédiaire sur le droit français. Sur la base d’échanges nourris avec les intermédiaires, nous avons donc décidé d’ouvrir nos savoir-faire aux marchés européens. Ainsi est née CGPA Europe, désormais présente en Irlande, en Italie et au Luxembourg. L’Europe demeure aujourd’hui le 1marché mondial de l’assurance (33%).

Pour aller plus loin, nous avons décidé de créer notre propre Observatoire autour de 16 pays européens, dont nous vous dévoilons ici les principaux enseignements.

 

Bonne lecture,

 

Hervé Lancelot

Directeur Général de CGPA

 

 

 

Regards sur les résultats de la 1e étude européenne de CGPA

 

Les intermédiaires résistent à la concurrence en s’adaptant

Les intermédiaires affrontent depuis quatre décennies une concurrence de plus en plus agressive et déterminée. Ils ont dû composer avec plusieurs vagues de concurrence sur leurs cœurs de métiers (émergence de la bancassurance et des compagnies sans intermédiaires), les obligeant à moduler leurs offres et leurs tarifs, parfois au prix de réductions d’effectifs.

Ils doivent également bientôt intégrer les dispositions d’une nouvelle réglementation issue du tryptique européen MIFID II / PRIIPS / IMD II. Certes, cela crée de nouvelles contraintes, des responsabilités accrues et une appréciation plus sourcilleuse des conflits d’intérêts. Cela n’ira pas non plus  sans difficultés, sans remise en cause des méthodes, sans risque accru de contentieux.

Mais paradoxalement, ces dispositions sont une opportunité pour démontrer la valeur ajoutée de chaque intermédiaire et révéler l’importance du conseil au sein du partenariat tissé avec ses clients.

 

L’intermédiation, canal de distribution performant et créateur de valeur ajoutée

La proximité avec la clientèle, le fin maillage du territoire, et la personnalisation de la relation sont la force des intermédiaires pour marquer leur différence et résister à la concurrence. Notre étude révèle que la fidélité des clients est un élément central de la profitabilité des portefeuilles. En moyenne, un point de fidélisation améliore le résultat technique de 1,40 à 1,85%. Deuxième enseignement de l’Observatoire CGPA : un client multi-équipé est plus fidèle. Plus un client possède de contrats chez le même intermédiaire, plus sa fidélité s’accroit et plus la valeur qu’il apporte à l’entreprise d’assurance croît.

Notre étude démontre ainsi une belle résistance des intermédiaires en assurance, agents généraux et courtiers, qui conservent une part globale de marché de 57%, avec 66% en non-vie et 51% en vie. Les intermédiaires produisent également un résultat supérieur aux autres formes de distribution. Indéniablement, aujourd’hui la performance des intermédiaires est une réalité objective. Cependant, elle ne doit pas cacher les marges de progrès possibles. L’irruption du numérique dans la chaîne de distribution risque de bousculer à nouveau l’ordre établi et les habitudes des marchés. C’est le nouveau défi des intermédiaires pour les années à venir.

 

Téléchargez ici l’étude complète de CGPA. 

Téléchargez ici la version pdf de la Newsletter de février.